readyplayerone

Mais, de quel film parlons nous ?

En effet, le film dont nous parlons ici s’intitule « Ready Player One », et constitue l’adaptation en film d’un livre. Quel rapport avec le jeu vidéo, me demanderez-vous. Et bien il s’agit d’un roman dont l’histoire tourne autour d’un monde numérique, virtuel, que les gens rejoignent par le biais de l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle et d’une combinaison. Ce monde alternatif, appelé « Oasis » relève parfois plus de Second Life que d’un véritable jeu VR, mais le nombre de références aux jeux vidéo démontre l’attrait de l’auteur, et du réalisateur par extension, pour les jeux et pour leurs univers.

La trame du film réside autour d’une chasse au trésor au sein de l’Oasis et le gagnant pourra toucher une énorme somme d’argent et devenir le « roi » de l’Oasis. Le problème, c’est que l’Oasis est la plus grande source de richesse dans le monde à cette époque. Ce gain potentiel va donc attirer de grandes puissances, notamment industrielles à se lancer dans la chasse au trésor, en utilisant tous les moyens, même létaux, pour arriver à leur fin. Le personnage principal, Wade Watts, est un étudiant lambda, mais qui va être amené à avoir une grande destinée au sein de l’Oasis, mais va voir sa vie réelle menacée par l’ambition phagocyteuse des puissants en quête du trésor.

Le héros va également rencontrer l’amour, à la fois dans l’Oasis et dans la vraie vie, et comme beaucoup de relations débutées sur le net, la réalité est parfois bien différente de ce qui a été vécu virtuellement, pour le meilleur ou pour le pire.

Un grand nombre de références…

L’une des spécificités de ce film est qu’il nous bombarde d’éléments de la culture gaming. Vraie nécessité scénaristique ou pur fan service, chacun se fera son opinion, mais l’on retrouve, parfois avec nostalgie, souvent avec plaisir, des personnages comme le Géant de Fer, Tracer, la DeLorean, King Kong, ou encore les Spartans de Halo. A l’instar de certains films, on espère que celui-là ne reposera pas que sur du fan service.

L’idée de ce film est en tout cas intéressante. On ne sait pas si le monde réel du futur ressemblera à la dystopie qui y est dépeinte, mais le principe de se réfugier dans les jeux vidéo pour fuir la réalité est criant de vérité, et le développement des technologies rend l’hypothèse d’une VR hyper réaliste, poussée jusqu’aux sensations corporelles, tout à fait plausible. On espère donc ne pas subir une énième déception liée à une adaptation cinématographique du monde du jeu, mais nous plaidons pour laisser à un réalisateur de talent comme Steven Spielberg le bénéfice du doute.
Vous nous en direz plus dans quelques jours lors de sa sortie !

readyplayerone2

 

L’application est disponible en bêta ! Alors rejoins la meute !

Leave A Comment