Du streaming à la production !

Le streaming est devenu incontournable dans l’industrie du jeu vidéo depuis plusieurs mois. Il a permis de faire apparaître des personnalités, des animateurs, à développer des nouvelles stratégies d’influence entre autres. Mais le streaming ne sera peut-être pas éternel et il est de bon aloi de chercher d’autres activités, d’autres sources de croissance, de revenus. C’est le cas de ZeratoR, streamer multigaming français, qui a lancé son studio indépendant de jeu vidéo, Unexpected. Après deux ans de développement, la compagnie nous livre le premier fruit de son travail, dWARf.

Le concept 

dWARf est un free-to-play en ligne multijoueur en arène. Le Lore consiste en des nains qui s’affrontent en des activités sources de revenus, revenus qui seront convertis en point. Le principe est d’être le joueur ou l’équipe à réunir le plus de point à l’issue de trois rounds. Chaque round constitue en la réalisation d’un objectif spécifique à une arène. Les joueurs pourront, entre autres, s’affronter en collectionnant des canards pour les revendre, en craftant des objets dont la valeur fluctue, en remplissant des tonneaux ou encore en essayant d’en garder la possession le plus longtemps possible. Chaque réalisation d’objectif rapporte un certain nombre de points, et le gagnant est celui qui aura accumulé le plus de points à l’issue des trois arènes.

Concernant le business model du jeu, les fonds servant au développement ont été réunis via deux principales sources : la société de Zerator qui touche les revenus du streaming a permis de financer la création et le fonctionnement du studio. Par ailleurs, lors de la sortie de l’alpha du jeu, il était possible d’acheter des packs afin de participer au financement du jeu, en échange de certaines récompenses comme un pseudonyme d’une couleur particulière, des skins spécifiques etc., sur le même modèle que le financement participatif par exemple.  Les revenus du jeu dans le temps sont générés par l’achat d’outil de customisation de son avatar et personnage in-game, autrement appelé pay-to-skin, ainsi que l’achat de pets, et de fumées. On peut s’attendre cela dit à l’incorporation d’autres items achetables afin d’assurer une rentabilité du jeu à long terme.

Ce jeu s’inscrit dans la catégorie des party game, type de jeu très populaire depuis la sortie de Super Smash Bros Ultimate. Il s’agit là du second projet d’Unexpected mais c’est le premier à avoir abouti. On peut estimer raisonnablement que le prochain jeu du studio reprendra le concept du premier et qu’il sera certainement plus narratif.

 

L’application est disponible en bêta ! Rejoins la meute !

 

1 Comment

  1. onizuka66

    avril 26, 2019 - 4:08

    Intéressant, merci !

Leave A Comment