,

Cette semaine, nous avons eu la chance d’échanger avec Thibault « Koka » Legall, caster chez O’Gaming et passionné du jeu Starcraft II. Diplômé d’une école de commerce, il n’avait pas forcément prévu de travailler dans l’esport. Mais la vie est faite de rencontres et d’opportunités… Et il aujourd’hui commentateur et expert sur le jeu. Son parcours, sa vision de l’esport, son avenir… Il a accepté de répondre à nos question !

 

Kyklos : Première question, la classique : est-ce que tu peux te présenter ?

Koka : Moi c’est Koka, Thibault Legall, et j’ai 24 ans. Je travaille chez O’Gaming sur Starcraft II !

Ça fait maintenant 4 ans que je suis dans le milieu de l’esport. J’ai commencé un peu comme tous les casters dans ma chambre à faire des vidéos youtube. Et un jour je me suis retrouvé à caster en professionnel. En plus de ça je suis aussi observateur officiel sur Starcraft. Blizzard me recrute donc directement pour aller faire la camera in-game sur les compétitions officielles. Ça c’est le petit gagne-pain supplémentaire un peu cool ! Et Chez OG je fais aussi de la production d’émission. C’est de la gestion de projet sur toutes les émissions autres que deux casters qui commentent des games. Le but c’est de créer du contenu un peu différent, avec de la mise en scène, des animations …

 

K : Peux-tu nous parler plus en détail de ton parcours scolaire et des éléments qui t’ont amené là où tu es aujourd’hui ?

K : Alors j’ai un parcours super classique de mec qui fait collège, lycée, bac S. Après je suis allé en école de commerce post-bac directement. Mon but c’était d’apprendre à faire du marketing. Et au niveau de youtube, j’ai commencé à faire mes premières vidéos en terminale. J’ai repris plus tard en début de 2ème année d’école de commerce. C’était des vidéos de cast, du coaching pour les débutants… Mon but c’était vraiment de m’amuser et de faire découvrir le jeu. J’ai ensuite rejoins une team pour laquelle j’ai commencé à streamer ! Et c’est là que pas mal de mecs de cette équipe m’ont dit d’essayer de joindre Pomf et Thud (les fondateurs d’O’Gaming). Et par chance j’avais un ami d’école avec qui je jouais qui les connaissait. Il m’a fait rencontré Thud, une discussion autour d’une bière, un échange de Skype et me voilà caster chez OG ! Ça c’est fait assez vite finalement. Je n’avais pas beaucoup d’expérience, pas beaucoup d’heures de stream… Même pas 1000 abonnés sur YouTube ! C’était vraiment parce qu’ils avaient besoin de quelqu’un et que je n’étais pas mauvais pour un débutant.

J’ai ensuite fini mes études dans mon école, et j’ai rejoins OG en CDI directement après.

 

Kyklos : Pourquoi Starcraft II ? Ça a toujours été ton jeu ? Ou tu es passé par d’autres étapes avant ?

K : Quand j’étais petit, mon papa jouait au RTS. Donc à 4 ans j’ai découvert StarCraft 1, ensuite les Age of Empire, Age of Mythologie… C’était la mode à l’époque et mon père adorait ça. Donc j’ai baigné dedans très tôt !

Starcraft II est sorti en 2010, et j’y ai joué dès la sortie ! C’est le premier jeu qui m’a ouvert à la notion de “communauté”. Avant je jouais avec mes potes. Je jouais pas en ligne, je jouais solo. Et là avec Starcraft, ça m’a complètement ouvert à ça. Et depuis j’ai jamais vraiment décroché. Après comme tout le monde j’ai des périodes où je joue plus où moins. Mais j’ai jamais réellement arrêté !

 

K : Et est-ce que tu avais l’esport dans ton plan de carrière ? Ou c’est venu avec le temps et les opportunités que tu as eu ?

K : Non non, ce n’était pas du tout le projet. Quand j’ai commencé à caster, ça me faisait un peu d’argent de poche mais c’était pas grand chose. Et au fil des années quand tu grandis, que tu avances dans tes études, tu commences un peu mieux à cerner ce que tu veux faire. En école de commerce, on fait beaucoup de stage, et j’ai eu l’opportunité de bosser dans des grands groupes. Alors oui, tu es bien payé, oui tu as un poste intéressant… Mais il me manquait quelques choses. Je trouvais ça un peu chiant ! Il me manquait cette fibre un peu cool du : je me lève le matin, et aller au boulot n’est pas une contrainte. Après attention, ça reste un travail. Pour être honnête, le speech du “la passion”, “la famille” quand tu parles du pro je trouve ça un peu naze. On se lève le matin pour gagner notre vie et manger le soir. Il ne faut pas se mentir. Mais tu te lèves le matin, et c’est pas chiant ! T’es pas malheureux tout simplement.

Mais voilà, c’est venu au fil de l’eau. C’est jamais perdu même si par la suite je veux retourner dans un milieu plus traditionnel ou autre.

 

Kyklos : Et toi, qui suis le jeu depuis quelques années maintenant, que penses-tu de la scène Starcraft aujourd’hui ? A-t-elle bien évoluée selon toi ?

Koka : Starcraft a une image de dead-game, il faut clairement le dire ! Ça a été sur le déclin pendant un moment … 2015 était une bonne année, 2016 ça commençait à perdre de la vitesse, et 2017 c’était clairement la misère. On se disait que ça allait être compliqué. Mais en 2018 les astres s’alignent un peu ! On a un joueur Finlandais, Serral, qui détruit le game. On a aussi Maru en Corée qui lui aussi explose tout. Et là on a un storytelling qui va durer un an, disant que ces deux joueurs vont se challenger toute l’année jusqu’à la BlizzCon. On est donc en janvier, et on parle de Novembre. En plus, la méta du jeu est super cool. La hype monte, les games sont épiques … Et au fur et à mesure de l’année, le nombre de spectateur a commencé à remonter. Après, il faut faire attention à quoi tu compares les audiences. Il ne faut pas oublier qu’à l’époque, quand tu avais 60 000 personnes qui regardaient une DreamHack, on était tous comme des fous ! Maintenance, tu fais un tournoi Fortnite, tu vois ça en million tout de suite. Donc toutes proportions gardées, le jeu en fait ne s’est presque jamais aussi bien porté que maintenant. Et c’est vraiment top que ça dure encore !

Le seul problème, c’est que tu as peu de nouveau joueur pro. Mais au global ça se porte bien.

 

Kyklos : Et qu’est ce qui fait que le cycle des joueurs pro ne se renouvelle pas ?

Koka : Le jeu est trop dur… Là on a un joueur Français, qui a 16 ans et qui est monstrueux. Mais il a 16 ans, donc quand le jeu est sorti il avait 7 ans. Donc à partir là, il a grandi avec LoL, CS … Des jeux qui sont beaucoup plus attirants sur le papier. La nouvelle scène de joueurs est attirée par des jeux plus sexy. Le jeu est trop vieux pour avoir des nouveaux débutants qui vont devenir les professionnels de demain. Le jeu est très très exigeant.

Kyklos : Ok intéressant. Mais du coup, qu’est ce qui fait la différence sur StarCraft entre un bon joueur, et un excellent joueur ?

Koka : Tu le disais avant, c’est un jeu très exigeant mécaniquement. Et avant d’avoir des mécaniques parfaites, il y a aussi une intelligence de jeu. Très bon exemple, nous avons casté la finale des WCS entre Reynor et Serral. Donc de base on savait que le niveau allait être incroyable. Ils ont joués en Zerg contre Zerg, ils avaient donc les mêmes unités. Et c’était impressionnant ! Le nombre de feintes qu’ils se sont mis pour surprendre l’adversaire. Et quand tu combines ça à des mécaniques parfaites et 500 clics par minute… Forcément que ça donne un bon spectacle. Et même nous au cast c’était super compliqué de suivre.

Mais tout ça pour dire que voilà pourquoi la scène a du mal ! C’est juste que pour atteindre ce niveau de jeu, il faut investir un temps considérable dans le jeu.

 

Kyklos : Zerator a annoncé le jeu à la ZLan d’ailleurs ! Et on a vu que des gros streamers comme DominGo, ou Sardoche qui s’intéressent énormément au jeu ! Et tu t’es toi même improvisé coach ! Est-ce que tu trouves que même pour eux, qui sont des bons joueurs de jeux vidéo, c’est compliqué ?

Koka : Mais justement, j’ai pas tendance à dire que Starcraft c’est dur. C’est dur si tu veux devenir le meilleur du monde. Mais si tu veux juste t’amuser c’est vraiment bien aussi. C’est un jeu qui est très gratifiant ! Après attention, si tu te fais exploser en ladder c’est normal aussi ! Tu vas jouer contre des mecs qui jouent depuis 5 ans, qui sont pas terribles, mais ils vont mieux connaître le jeu que toi. En fait surtout des mecs comme DominGo et Sardoche, ils connaissent le tryhard surtout ! Quand tu as joué à des jeux comme LoL ou autre, tu connais la manière d’appréhender un nouveau jeu ! Et tu vois DominGo, après deux heures de train il bat un Silver en Ladder ! Et il est content ! La vidéo avec DominGo je vous la recommande ! Il s’amuse, et prend du plaisir à progresser. Mais il faut juste mettre de côté le “c’est une jeu mécanique” ! Il faut s’intéresser au jeu et tu verras que c’est pas si compliqué.

 

Kyklos : Il me semble que Sardoche est déjà passé Diamant sur le jeu ? Ça montre quand même que ça reste accessible !

Koka : Oui ! Après c’est Sardoche, il est super bon mécaniquement. Donc il a appris une technique très forte et ça fonctionne. Mais oui dans l’idée, c’est un jeu qui peut satisfaire tout le monde !

 

Kyklos : Et quels conseils tu donnerais aux gens qui vont lire cet interview et qui ont envie de tester le jeu ?

Koka : Commencez par faire la campagne. C’est un jeu Blizzard, il y a une belle histoire. Donc vraiment faites là ! L’univers est bien ficelé. Et ça vous permettra de mettre un pied dans cet univers. Regardez aussi des games, que cela soit sur YouTube ou sur Twitch ! N’hésitez pas à poser des questions sur des forums ou sur les chats. On est une petite communauté, donc quand quelqu’un vient demander des conseils, on l’accueille à bras ouverts !

 

Kyklos : Et si on revient un peu sur l’esport au global. On a vu la scène beaucoup évoluer ces derniers temps, notamment avec l’arrivée de Fortnite. Qu’est ce que tu penses du jeu ? Et qu’est ce que tu penses de l’arrivée d’Epic Games sur le marché de l’esport ?

Koka : Le BR pour moi n’est pas esport. Il y a trop d’aléatoire, c’est pas très beau à regarder .. Maintenant ça a apporté énormément d’audiences sur Twitch. Ça a parlé aussi à beaucoup de gens, et ça a démocratisé un peu le jeu vidéo. Donc je ne trouve pas ça forcément esport, mais ça a amené du monde. Et nous du monde on en veut plus ! Et notre but sera de les éduquer à autres choses que Fortnite ! Donc c’est une belle chose !

 

Kyklos : Ok intéressant. Tu n’es pas le premier à nous parler de Fortnite de cette façon ! Pour finir, si on en revient un peu à Koka : à quoi joue-t-il ?

Koka : J’ai beaucoup joué à LoL. J’ai atteint le niveau Platine / Diamant et j’ai beaucoup suivi la scène aussi !

Mais là en ce moment c’est Smash Bros. Ah comment j’ai pu presque oublié Smash. C’est ma vie. Les mécaniques, le fait que cela soit du 1 contre 1… C’est vraiment le jeu qui te donne satisfaction.  Mais je joue un peu à tout ! Je ne suis pas fermé sur le sujet 🙂

 

Kyklos : Et comment Koka voit son avenir ? Quels sont ses projets ?

Koka : Honnêtement je me pose la question mais je n’ai pas encore la réponse. Je veux continuer de surfer sur la vague positive de Starcraft en ce moment. J’adore ce que je fais. Je souhaite aussi prendre de l’expérience sur la production. Et un jour le jeu s’éteindra. Et là il faudra que je sois capable de pivoter ! Mais on a encore un peu de temps ! Mais il faut y penser et se préparer à toute éventualité !

 

Kyklos : Merci beaucoup pour ton temps Koka !

 

L’application est disponible en bêta ! Alors rejoins la meute !

Leave A Comment