Jeune acteur de la scène League of Legends française ainsi qu’internationale, Nathou nous parle dans cet article de son parcours, de ses ambitions et de sa vision du jeu en lui-même


K : Bonjour Nathou, pour débuter, pourriez-vous présenter et nous parler un peu de votre parcours esport ?


N : Je suis Nathou dans le milieu, j’ai 21 ans et j’habite à Grenoble. J’ai débuté en tant que Joueur League of Legends pendant presque 6 ans, s’en sont suivi quelques LAN nationales et internationales (palmarès ci-contre). Le premier déclic fut de coacher Zombie Unicorns qui à l’époque était l’une des meilleures équipes féminines. De par cette expérience, je suis tombé amoureux du coaching. J’ai donc pu, de ce fait, noter une forte différence entre la France et d’autres pays tels que la Suède, la Pologne en ce qui concerne l’approche des joueurs League of Legends et l’esport féminin en règle générale. 


K : Quel a été votre contact initial avec l’esport ? Un hasard ou une vocation ? 


N : Comme pour bon nombre d’entre nous, je pense, c’était vraiment une rencontre par pur hasard avec le monde du jeu vidéo, avec cet univers là. J’ai donc rapidement obtenu une proposition de pouvoir coacher une équipe féminine comme mentionné ci-dessus. Ce qui a eut pour conséquence de confirmer mon intérêt pour cette discipline qu’est le coaching. 


K : Vous parlez de différences entre la France et les autres pays. Avez-vous des précisions sur le sujet, des exemples qui vous sont restés en tête ?


N : La première différence notable reste le niveau linguistique de nos différents acteurs présents dans le «gaming» en général. Etant bilingue, j’ai tout de suite vu des portes s’ouvrir, c’est un atout non négligeable de pouvoir parler une voire deux autres langues étrangères. On s’en rend vite compte, c’est un atout et ça le restera encore à l’avenir. Se limiter à des projets français reste moins enrichissant que de se développer sur le monde. La France est quand même assez en retard pour parler de mon domaine d’activité ces derniers mois. C’est le seul tremplin de différence entre des coachs français et internationaux, cela leurs empêche la création de contacts, de réseaux, de pouvoir exercer leur fonction ailleurs… et c’est bien dommage. 


K : Quelle est selon vous la meilleure LAN française à recommander et / ou conseiller de visiter aux personnes du milieu ? 


N : Suite à mes nombreux coachings, j’ai pris une pause avant d’aller à la Lyon Esport en tant que spectateur pour voir des amis d’une équipe esport à la dernière édition, puis j’ai donc voulu depuis ce jour y retourner non plus en tant que simple visiteur mais plus en tant que réel acteur pour ma prochaine LAN. 


K: Vous avez été joueur avant de devenir coach. Quelle position préférez-vous entre être joueur libre ou même pour une structure ou bien coach ? Pour quelle(s) raison(s) ? 


N : On ne naît pas coach, on le devient. Il faut se découvrir pour y parvenir. J’ai donc longtemps joué à League of Legends avant de me lancer, j’ai donc découvert en moi certaines qualités telles que la patience, le dépassement de soi, sortir de sa zone de confort, apprendre à écouter, conseiller… ce sont des prérequis pour que tout se passe bien entre les joueurs. Et ce fut notre cas, ça a très bien marché avec Gameward . Je débute à peine dans le coaching mais l’engagement et l’investissement que vous fournissez, finit par vous apporter beaucoup à long terme. Comme dans tout projet. Il faut juste savoir de quoi l’on est ou n’est pas apte à l’échelle personnelle.


K: Quel serait le premier conseil que vous pourriez donner à un joueur souhaitant découvrir League of Legends ? 


N : Répondre à cette question est assez compliqué, surtout en 2019. League of Legends est aujourd’hui l’un des jeux les plus complexes. Il a évolué depuis la Bêta, depuis la Saison 1, hors nous sommes déjà à la saison 9.. C’est un jeu tellement complet, il y a tellement de champions, de spells… etc. Cela paraît presque improbable de ne rien connaître sur le jeu et de le débuter maintenant. De nos jours, les joueurs League of Legends ont pratiquement tous commencé au collège & lycée, les champions n’étaient pas aussi nombreux, aussi développés, il y avait beaucoup moins d’effectifs de joueurs, le jeu était beaucoup plus lisible. Ça reste le jeu le plus joué sur PC, le jeu esport le plus suivi et le plus populaire sur Twitch… 

Si vraiment je devais donner un conseil, c’est tout simplement de s’intéresser à l’univers. Aussi basique que ce soit. Regarder des tutos de streamers. Qu’est ce que League of Legends représente ? Ce n’est pas un jeu anodin. Un jeu suivi par des millions qui génère énormément de chiffre d’affaires. Pas seulement pour l’esport mais aussi pour la marques, par les goodies… tout ça crée l’univers League of Legends. Nous avons tous déjà assisté à une convention où défilaient des cosplays de LOL. Même sans connaître on a tous été au moins une fois confronté à ce jeu !


K: On a récemment vu naitre le mode TFT sur LOL, Et est-ce que vous pensez que le jeu attire de nouveaux joueurs ou au contraire les incite moins à jouer ? 


N : TeamFight Tactics, ce nouveau mode de jeu issu de l’univers League of Legends a partagé la communauté, dans le sens où ce n’est pas du tout le même jeu que LoL. Ça utilise les compétences de League of Legends, ses champions, mais ça n’a rien à voir.

Une certaine RNG est également présente sur ce nouveau mode, tandis qu’elle ne l’est pas sur League of Legends. Donc oui c’est un jeu qui a attiré de nouveaux joueurs à créer des comptes LoL, beaucoup de joueurs extérieurs tels que des joueurs de Hearthstone ou World of Warcraft ont crée un compte car vous avez un peu la même mécanique de jeu qu’avec les jeux de cartes, ou des jeux qui ont une réflexion différente, mais TFT n’a pas amené des joueurs à d’abord jouer à TFT puis basculer sur League of Legends. Les joueurs connaissent bien la spécificité des deux jeux, certains aiment, d’autres moins, et donc les plus tacticiens et les vrais compétiteurs ont fait de TFT leur jeu de prédilection. 


K: Selon votre expérience et votre point de vue, League of Legends est-il caractérisé comme un jeu Free to Play ou Pay to win


N : League of Legends est à la base un jeu gratuit. La réponse à cette question a je pense évolué au cours du temps. On peut posséder un compte et ne rien y faire financièrement parlant. Il faut commencer par la création niveau 1, l’augmenter jusqu’au niveau 30… Et tout ceci nécessite du temps et de la motivation. Chaque jeu possède sa propre stratégie marketing. Par exemple, sur League of Legends ( et sur d’autres jeux dorénavant ) vous avez la possibilité d’acheter des skins et d’offrir des cadeaux sur le compte de vos proches, amis etc… Donc évidemment que le jeu est un Free To Play meme s’il tend par certains aspects à être un Pay to Win. Chacun décide juste de l’investissement qu’il souhaite effectuer avoir afin de gérer son compte. 


K: Quelles sont vos ambitions personnelles par rapport à l’esport actuellement si vous en avez ?


N : Je suis actuellement en recherche d’activité liée au coaching, je ne ferme aucune porte. Je cherche aussi bien au niveau français qu’au niveau européen en Ligues Nationales. Renforcer mes knowledges, prodiguer les meilleurs conseils sur le jeu et continuer à aprendre, conserver un niveau de jeu stable et surtout élargir mes connaissances sont mes prochains objectifs à l’avenir.


K: Pour conclure, j’aime bien poser cette question : à quoi est-ce que vous jouez en ce moment lorsque vous avez un peu de temps libre ?


N : Mon jeu principal reste vous l’aurez compris League of Legends. Mais le jeu qui pourrait me faire mettre LoL de coté est Overwatch. Je m’adonne aisément à quelques parties de temps en temps 🙂 J’ai aussi commencé des séances de solocoaching il y a peu et je souhaite développer cette nouvelle activité.


K: Merci beaucoup Nathou , à très vite !

Leave A Comment